Adélie Métayer est l’une des lauréates du concours ELLE Solidarité Mode, organisé depuis 2004 par la Fondation ELLE, pour permettre à de jeunes talents d’intégrer gratuitement une grande école de mode à Paris.

En 2010, Adélie entre au Studio Berçot. Deux ans plus tard, sortie major de sa promotion, elle démarre une carrière prometteuse dans l’univers de la chaussure, avant de lancer, à 27 ans, sa propre marque de confection de robes de mariée.

Retour sur un parcours exemplaire

Adélie a su très jeune ce qu’elle voulait faire. Après un bac pro métiers de la mode, elle quitte le cocon familial et sa Bretagne natale pour s’installer à Paris suivre une formation « corseterie féminine » au lycée Octave-Feuillet. Très douée, elle est rapidement embauchée comme couturière. Elle aime la technique et l’aspect architectural du sous-vêtement, mais a aussi envie de dessiner, d’exprimer sa personnalité artistique.

Elle se renseigne auprès des écoles de mode parisiennes, mais les frais d’inscription sont rédhibitoires. Elle tente sa chance en envoyant des CV à des bureaux de style, « mais sans diplôme, on ne vous fait pas confiance », se souvient-elle.

C’est alors qu’elle entend parler du concours ELLE Solidarité Mode. Inspirée par le thème « Mix d’imprimés », elle réalise une robe d’écolière à carreaux tartan, en écho à son envie de retourner à l’école. De son grand oral devant le jury ELLE Solidarité Mode, Adélie ne se rappelle pas de grand-chose tant elle était stressée. Elle se souvient juste de ce sentiment bizarre de vivre un moment important de sa vie.

A l’annonce des résultats, Adélie est envahie par l’émotion et tombe en larmes. « Je me suis dit qu’il y avait une justice, je m’étais tellement battue pour faire ce que j’aimais, gagner ce concours était la plus belle des récompenses. »

A ce moment-là, Adélie pense à son enfance où la débrouille faisait partie du quotidien, mais aussi à ses parents qui lui ont transmis des valeurs essentielles : « Il faut croire en ses rêves et faire ce que tu penses être juste. » N’ayant jamais oublié ces conseils, Adélie fait ses premiers pas au Studio Berçot. « J’y ai tout appris, confie-t-elle, je ne savais pas que la mode et le goût pouvaient s’apprendre. » Marie Rucki, la directrice du Studio Berçot, reconnaît qu’elle n’avait pas été conquise par Adélie la première fois qu’elle l’avait rencontrée, « mais la passion qui l’animait et sa détermination nous ont donné envie de l’accueillir dans notre école ».

A la fin de sa formation, Adélie obtient son premier contrat de styliste. Elle n’y croit tellement pas que quand on lui demande ce qu’elle fait dans la vie, elle répond pudiquement : « Je dessine. » Les expériences vont s’enchaîner, comme les collections, les voyages au bout du monde et les responsabilités. Adélie ressent alors l’envie de travailler autrement, d’être plus proche des femmes qu’elle habille.

Au même moment, une de ses amies lui demande de réaliser sa robe de mariée. Au fur et à mesure, la robe se dessine et prend forme. Le résultat dépasse toutes les espérances de la jeune mariée. Les photos de la robe partagées sur Facebook provoquent un tel engouement qu’Adélie décide de se lancer. « C’est le moment ! » se dit-elle.

Depuis 2015, Adélie Métayer crée des robes de mariée sur mesure. Chaque robe est unique et reflète la personnalité et les rêves de celle qui va la porter. « Pour l’instant, je suis toute petite, je travaille seule avec mes dix doigts », avoue humblement Adélie qui espère obtenir bientôt une place aux Ateliers de Paris. On lui souhaite bonne chance dans cette nouvelle aventure.

L’équipe de la Fondation ELLE veut également la remercier pour son magnifique parcours, un bel exemple à suivre pour toutes celles qui ont un rêve et qui hésitent encore à se lancer.

Comme l’affirmait Jean-Charles de Castelbajac lors de la finale ELLE Solidarité Mode : « Il n’y pas de succès sans ténacité et sans être fidèle à soi-même. » Adélie l’a bien compris.

 

Par Chloé Freoa

Découvrez les créations d'Adélie Métayer

Plus d'infos sur l'édition 2016 du concours ELLE Solidarité Mode

Retour