MALI : Autonomie des mères et scolarisation des filles

MALI : Autonomie des mères et scolarisation des filles

Tous les indicateurs qui décrivent les conditions de vie au Mali sont alarmants : le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est de 176 pour 1000 ; 9 femmes sur 10 ont subi des mutilations génitales ; 15% des filles sont mariées avant 15 ans ; 2/3 de la population féminine ne sait ni lire ni écrire… En milieu rural, les filles ne représentent que 28% des élèves au primaire.

Mekoungo, dans le village où intervient l’association PNS*, à 60 km au nord de Bamako, en est une parfaite illustration. Jusqu'alors, trés peu de filles étaient scolarisées, l’école la plus proche étant à 16 km.

Parce que les filles du village ne vont pas à l’école, elles sont mariées jeunes et deviennent mères au foyer, sans formation ni liberté. Les femmes sont pour la plupart analphabètes, chargées des tâches ménagères, des travaux de cueillette, du jardinage, sans avoir la capacité de gérer ces activités de façon autonome. Elles ne quittent jamais le village.

Avec le soutien de la Fondation ELLE, PNS a souhaité agir à la fois pour les mamans, en proposant des formations qui leur permettront d’avoir de meilleurs revenus de leurs exploitations agricoles, et pour les filles, en assurant leur scolarisation.

Deux salles de classe vont être construites et équipées à Mekoungo, ainsi que des toilettes séparées réservées aux filles. Un verger sera installé pour permettre d’alimenter la cantine scolaire. En parallèle, les mamans seront formées à la fabrication du beurre de karité, à la culture de produits maraîchers et aussi au reboisement.

La Fondation ELLE a choisi de soutenir cette initiative qui promeut simultanément les mères et les filles, favorisant ainsi ce lien de transmission comme levier de réussite du projet.

PLUS D'INFOS SUR Partenariat Nord-Sud Bourgogne Mali

donner

 

Retour